LES RUCHES DE SAINT JEAN
HABITAT PARTICIPATIF avec un FINANCEMENT ALTERNATIF

Tout savoir sur l’Habitat participatif

L’HABITAT PARTICIPATIF
 A POUR OBJECTIF DE REPONDRE 
A CINQ ENJEUX D’INTERET GENERAL

1. L’HABITAT PARTICIPATIF GÉNÈRE DES LIENS SOCIAUX, DE L’ENTRAIDE,
DE LA MIXITÉ QUI LUI DONNENT UNE DIMENSION D’UTILITÉ SOCIALE

2. L’HABITAT PARTICIPATIF APPORTE UNE RÉPONSE ALTERNATIVE ET INNOVANTE
AUX DIFFICULTÉS D’ACCÈS AU LOGEMENT ET D’ENTRETIEN DU PATRIMOINE

3. L’HABITAT PARTICIPATIF PEUT ÊTRE UN MOYEN
DE RÉGULER LES PRIX
DES MARCHÉS IMMOBILIERS NOTAMMENT PAR L’HABITAT COOPÉRATIF

4. L’HABITAT PARTICIPATIF PERMET DE DYNAMISER LE DÉVELOPPEMENT DES TERRITOIRES URBAINS ET RURAUX EN S’APPUYANT SUR LES INITIATIVES CITOYENNES

5. L’HABITAT PARTICIPATIF PROMEUT UN HABITAT DURABLE QUI INTÈGRE PLEINEMENT LA DIMENSION ENVIRONNEMENTALE

PREAMBULE

Pour lutter contre l’étalement urbain, le mal vivre, la promiscuité, l’isolement ; pour répondre aux défis environnementaux, il ne faut pas seulement légiférer, obliger ou interdire. Il faut surtout faire en sorte que la ville soit porteuse de qualités propres, que l’habitat se réinvente un idéal collectif. Nous, associations du mouvement de l’habitat participatif, sommes convaincues que les citoyens, aux côtés des collectivités, peuvent être porteurs de nouvelles réponses aux défis qui se posent à nous.

L’habitat participatif répond aux besoins et aux désirs des citoyens qui s’engagent pour de nouvelles approches de l’habitat. Ce terme fédérateur désigne toute une série d’initiatives dont l’objectif est la recherche d’alternatives aux cadres de production classiques du logement, en positionnant l’usager au cœur de la réalisation et de la gestion de son lieu de vie. Par les qualités qu’il porte en lui et les valeurs qu’il met en application, l’habitat participatif répond à des enjeux relevant aussi de l’intérêt général. A ce titre, il devrait être encouragé et pourrait trouver sa place dans les politiques publiques de l’habitat. A cette condition, il pourra s’imposer comme une voie alternative d’accès au logement aux côtés du parc privé et du logement social.

Ce livre blanc de l’habitat participatif, co-signé par les associations du mouvement national, a pour ambition de montrer pourquoi et comment des liens doivent se créer entre ces initiatives citoyennes engagées et les politiques portées par les collectivités territoriales. L’idée de ce manifeste a germé lors des Rencontres Nationales de l’Habitat Participatif de novembre 2010. Les associations souhaitent, par ce travail collectif, porter un message commun et apporter leur contribution aux élus et techniciens.

UN LIEU DE VIE EN ADÉQUATION
 AVEC SES DÉSIRS ET CONVICTIONS

Les citoyens souhaitent réinvestir la sphère de l’habitat pour créer un logement en adéquation avec leurs besoins et désirs. « Le désir d’un habitat choisi, intégré dans un environnement de qualité, se rattache étroitement à l’idée d’un bonheur intégré, d’un bien-être, et à la prise de conscience du lien qui existe entre la relation à soi et la relation à l’espace » . Parce que c’est le groupe qui conçoit son habitat dès la programmation, les goûts et besoins personnels mais aussi les aspects environnementaux et sociaux sont mieux pris en compte que dans le cas des projets standardisés.
La création d’un lien social fort fait fructi er les valeurs de partage et de solidarité, tout en préservant l’intimité de chacun. L’habitat participatif est un moyen d’être acteur au quotidien et sur le long terme de son lieu de vie comme le montrent des projets aboutis depuis vingt ou trente ans. Ainsi, un nombre croissant de personnes voit dans ces projets une manière d’agir face à une société qui produit de la solitude sous prétexte de garantir la liberté individuelle.

UN LOGEMENT CHOISI A UN COÛT MAÎTRISÉ

L’habitat participatif est une alternative possible aux difficultés d’accès au logement liées à son prix. Il permet d’accéder à un logement à coût maîtrisé par la limitation des intermédiaires, la programmation collective et surtout la coopération au quotidien.Touscesfacteursmisboutàboutpermettentauxménagesengagésdans des projets participatifs de diminuer le poids des dépenses liées au logement et d’augmenter ainsi leur « reste à vivre ».

DIMINUER LE NOMBRE D’INTERMÉDIAIRES

L’autopromotion, lorsqu’elle est choisie comme montage d’opération, permet de réduire le coût de la promotion immobilière (portage du projet, frais de commercialisation et de gestion, marge). Si la maitrise d’ouvrage est con ée à un opérateur, les coûts s’apparentent plus à une opération conventionnelle. En phase de réalisation, l’auto-construction permet de réduire les coûts lorsque les habitants prennent en charge eux-mêmes une partie des travaux.

RATIONALISATION ET MUTUALISATION DES ESPACES
 GRÂCE À UNE PROGRAMMATION COLLECTIVE

La coopération et la confiance entre les membres du groupe permet d’une part de mutualiser les espaces et d’autre part d’éviter une surenchère de systèmes constructifs ou technologiques individuels qui pourraient être rationalisés (chambres d’amis communes , buanderie, atelier, etc.)